Mariage de la Bretagne et de la Picardie dans le bois de Bouvines

Article Voix du Nord 27/05/2014 – Jean-Louis Pelon

Un objet d’art hors du temps vient d’enrichir Bouvines à l’occasion de cette année commémorative. Un billot de l’antique frêne qui ombrageait la « fontaine Saint-Pierre » a été réutilisé par une antiquaire de Morlaix, Donatienne Tréanton. Elle y narre huit cents ans d’histoire sur quelques centimètres carrés de bois, grâce à un usage des gouges et des ciseaux à bois si inventif, si minutieux, qu’il tient de l’art des miniaturistes médiévaux.

Cette personne a appris la sculpture avec son père, lui-même sculpteur hors-norme. Son univers quotidien est aussi fascinant que son univers mental : fait d’un savant respect pour les objets anciens et d’un pur amour pour nos traditions.

Presque tous les héros de la saga de la bataille sont gravés là, avec force détails.

Presque tous les héros de la saga de la bataille sont gravés là, avec force détails.

Les pietàs, les gargouilles, les modillons, les statues de saints qu’elle admire autour d’elle, dans son antre aux trésors, dans les placîtres des chapelles bretonnes, elle est capable de s’en inspirer, d’apprivoiser la matière pour la plier à sa propre inspiration. Témoin ce bas-relief circulaire et polychrome qu’elle vient de terminer, et que sa propriétaire bouvinoise vient de rapporter de Bretagne, par le train, dans les bras, comme un nouveau-né.

Presque tous les héros de la saga de la bataille sont gravés là, entrelacés avec des détails contemporains, et le blason de la Picardie, terre natale de son époux. Un morceau de bois devenu morceau de bravoure ! Il sera exposé, dans les grandes occasions, au fond d’une niche de la fontaine Saint -Pierre (jadis considérée comme miraculeuse , parfois sous une vitrine de verre (sur un plateau rotatif) : peut-être à la Salle des batailles de Mons-en-Pévèle.

J.-L. P. (CLP)