L’Histoire de la bataille de Bouvines racontée avec des milliers de Playmobil

Article Nord-Eclair ; PUBLIÉ LE 29/05/2014 - MIS À JOUR LE 29/05/2014 

Près de 8 000 Playmobil sont mis en scène dans l’église Saint-Pierre pour reconstituer la bataille de Bouvines de 1214.

644355833_ce4fe1bcaaad4f8dc84ff60052c9bc4f_534944621_B972805908Z.1_20140529112807_000_GJ02HSJRH.2-0 (1)

«  C’est ce qu’on appelle un diorama, explique le collectionneur Jean-Michel Leuillier, la mise en situation d’une collection dans une scène historique.  » La reconstitution a lieu dans le cadre du huitième centenaire de la bataille de Bouvines qui opposa les forces de Philippe Auguste et une coalition formée par les armées de puissants princes européens.

L’église est ouverte au public dès aujourd’hui et jusque dimanche. Des visites commentées sont proposées à 11 h, 15 h et 17 h.

À côté de la sacristie, un matelas gonflable et une couverture détonnent avec les sculptures et les vitraux de l’église. Jean-Michel Leuillier a passé la nuit là, à travailler et à surveiller ses soldats de plastique. «  Il a fallu deux grosses journées et la participation de trois personnes pour tout mettre en place », raconte le collectionneur. Avant de passer à l’installation, la famille Leuillier a beaucoup travaillé en amont : «  Je me suis documenté sur la bataille de Bouvines, j’essaie de me demander ce que les visiteurs voudront savoir lorsqu’ils découvriront le diorama, explique Jean-Michel. Ma femme a redessiné tous les blasons à l’ordinateur avant de les imprimer sur du papier autocollant et de les placer sur les personnages.  »

À chaque nouvel événement, le succès est au rendez-vous et les visiteurs sont nombreux. « Les gens aiment qu’on leur raconte des histoires et le Playmobil est un support très ludique », se réjouit le collectionneur. On retrouve dans le diorama des scènes représentées sur les vitraux de l’église Saint-Pierre, qui retracent les grandes étapes de la bataille de 1214.

Jean-Michel Leuillier collectionne les Playmobil depuis quarante ans, «  Cela remonte à une opération de l’appendicite quand j’étais enfant, on m’a offert ma première boîte de Playmobils, raconte-t-il, j’ai commencé à en demander à chaque anniversaire, chaque Noël, à dépenser mon argent de poche là-dedans, et je n’ai pas arrêté depuis.  » Les deux mètres cube installés dans la nef de l’église ne représentent qu’une infime partie de la collection de Jean-Michel et de sa femme, Isabelle. Cette passion pour les Playmobil ils la partagent et la transmette à leur fils de neuf ans : «  Il apprend beaucoup de chose, notamment en histoire. »

Du 29 mai au 1er juin, visites commentées à 11 h,15 h et 17 h.

Deux euros l’entrée, gratuit pour les moins de 10 ans.

www.playmojmisaeric.over-blog.com