Le Tour de France, son peloton et sa caravane, madeleines de Proust des élus

PUBLIÉ LE 02/07/2014 - La Voix du Nord - CARINE BAUSIÈRELire l’article dans son intégralité sur le site de la Voix du 

Véritable madeleine de Proust, la Grande Boucle, qui traversera leurs communes mardi 8 et mercredi 9 juillet, les invite à ouvrir le grand livre des souvenirs. À commencer par Gérard Caudron, qui fêtera l’arrivée de l’étape Le Touquet – Lille devant le stade Pierre-Mauroy.

Gérard Caudron remettra un maillot à l’arrivée du Tour à Villeneuve-d’Ascq le 8 juillet. Le peloton empruntera les pavés de Paris-Roubaix le 9.

Gérard Caudron remettra un maillot à l’arrivée du Tour à Villeneuve-d’Ascq le 8 juillet. Le peloton empruntera les pavés de Paris-Roubaix le 9.

Grande fête populaire

Entre le Tour et le maire de Villeneuve-d’Ascq, c’est une longue histoire d’amour. « J’ai toujours aimé cette grande fête populaire, raconte-t-il. Quand j’étais gamin, je me passionnais pour les coureurs, j’avais des répliques miniatures en ferraille que je faisais courir dans le sable, sur la plage du Tréport où j’allais en vacances avec mes parents. J’avais déjà de petits carnets où je notais les pronostics, le parcours, les tableaux. Ça occupait une grande partie de mon mois de juillet. »

Des années plus tard, le premier édile a eu le privilège de vivre l’épreuve au cœur du peloton. Un rêve de gosse dont il garde un souvenir… mitigé. « En 2008, j’étais invité dans la voiture du directeur de l’équipe Cofidis sur l’étape entre Montélimar et le Mont Ventoux. L’affiche était alléchante mais en fait, je n’ai rien vu de la course, s’amuse-t-il. Le véhicule était toujours derrière les coureurs. J’ai cependant pu découvrir les coulisses, voir notre chauffeur manier le volant tout en donnant ses consignes, assurer le ravitaillement et contrôler l’écran télé à côté de lui. C’était très impressionnant de se faufiler entre les spectateurs qui s’écartent au dernier moment ! »

Mardi prochain, Gérard Caudron aura le privilège de monter sur le podium installé devant le stade Pierre-Mauroy pour remettre un maillot. La couleur n’est pas encore définie mais cela s’apparentera une nouvelle fois à toucher le rêve du bout des doigts. Les autres élus du secteur n’auront pas cette chance. Mais le lendemain, à Bouvines, Alain Bernard espère bien capter l’attention de Bernard Hinault, président du jury d’un concours culinaire qui doit élire la meilleure madeleine du Tour. Chicorée, cassonade, soupçon de genièvre : la recette gagnante pour dérider le Blaireau et écrire une ligne supplémentaire dans un album déjà riche des souvenirs ? CARINE BAUSIÈRE