Le Tour de France 2014 passera bien à Villeneuve-d’Ascq et Bouvines !

Article La Voix du Nord PUBLIÉ LE 23/10/2013 Par CARINE BAUSIÈRE PHOTO MAX ROSEREAU

Alain Bernard, sous ses multiples casquettes d’ancien président des Amis de Paris-Roubaix, vice-président LMCU et organisateur en chef des festivités de Bouvines 2014, pouvait difficilement masquer sa «grande joie». Lui qui, avant l’été, était prêt à jeter l’éponge faute de financements suffisants, a levé la tête du guidon beaucoup plus confiant. «Nous allons pouvoir associer le passage du peloton à la commémoration de la bataille qui a fondé la France, se réjouit-il. La Petite Reine va saluer le roi et vice-versa, ce sera forcément très bien!» D’autant que, d’ici là, la plaine de Bouvines où a eu lieu la célèbre bataille de 1214 devrait enfin être classée.

De l’autre côté de la Pévèle, Luc Monnet, savoure lui aussi l’événement à sa juste valeur. Si la présidence de la nouvelle intercommunalité lui échappera très certainement en janvier prochain, c’est toujours en tant que conseiller général (et maire de Templeuve, s’il est réélu) qu’il pourra applaudir des deux mains le passage des coureurs sur les tape-culs chers à l’Enfer du Nord. «Les différents tronçons de pavés rénovés ces dernières années pour Paris-Roubaix seront empruntés durant cette étape, indique-t-il. C’est une sorte de reconnaissance d’ASO, l’organisateur du Tour, après tous les efforts accomplis par la communauté de communes du pays de Pévèle pour sanctuariser le parcours Paris-Roubaix. La CCPP a déboursé cette année quelque 260 000€ à cet effet.»

Son village sera en outre bien servi puisqu’en arrivant de Cysoing et Genech, les premiers coureurs se battront pour grappiller des points au sprint de bonification, rue de la Linière. «Ce sera vraiment une belle fête, assure-t-il. Nous allons organiser un grand pique-nique dans le parc du château en attendant la course. Et si le peloton ne passe pas devant le moulin, nous ferons en sorte qu’il soit bien visible à la télé!»

C’est cette dimension télévisuelle qui ravit également Gérard Caudron, à Villeneuve-d’Ascq, impatient de voir s’agiter des hélicoptères au-dessus du boulevard de Tournai le 8 juillet. «Pour les gens de ma génération, le Tour de France reste une grande fête populaire, avec de véritables héros de la route, explique-t-il. Les récentes affaires de dopage ne suffisent pas pour écorner ces souvenirs. La Grande Boucle reste la dernière grande épreuve festive sportive gratuite, c’est une très grande joie de la recevoir.»

Villeneuve-d’Ascq avait déjà accueilli un départ, rue des Fusillés, à la fin du siècle dernier. Cette fois, la dimension est beaucoup plus importante. «On parle beaucoup plus des arrivées d’étapes, pointe le maire villeneuvois. Nous aurons des images exceptionnelles du stade Pierre-Mauroy vu du ciel. C’est un élément important pour valoriser ce centre-ville du XXIe siècle que nous sommes en train de construire.»

Et tant pis si la chaussée de six mètres de large peut paraître un peu étroite pour une arrivée massive. «Je n’ai pas d’inquiétude, tranche l’élu. Je suppose que les organisateurs ont pris ces éléments en compte. Et de notre côté, nous avons maintenant l’habitude de gérer les accès et la sécurité autour du stade…»