Bouvines: un dimanche bariolé et musical sur les champs… de bataille

La Voix du Nord – 23/07/2014

 

Un regroupement haut en couleur a animé, dimanche, la plaine de Bouvines.

Des escouades de randonneurs, costumés ou non, ont partagé leurs idées sur la paix, en face de la Chapelle aux Arbres, endroit où, en 1214, se joua le destin de la France. L’association Handicap International a profité de l’occasion pour montrer à la foule les conséquences dramatiques, en Asie notamment, des mines anti-personnels.

Le défilé coloré et plutôt baroque de ces étranges fantassins désarmés a ensuite rejoint Bouvines sur le chemin dit « de Saint-Piat ». Les cavaliers caparaçonnés de l’association Equidays ouvraient la marche, suivis des membres de l’association Malplaquet-Hainaut costumés en soldats de 1709, avec leurs tricornes, leurs uniformes chamarrés et leurs larges bannières.

Une église bondée

L’association Crécy 1346 avait envoyé une délégation de chevaliers et de dames aux splendides atours. Ils étaient suivis du gros des troupes : une partie des acteurs bénévoles du spectacle Bouvines 2014, mêlés à des randonneurs de toute la Pévèle qui avaient, en famille, emprunté des costumes médiévaux. Deux harmonies municipales, celle de Bavay et celle de Mouchin, ont rythmé la marche. La première a fait danser cette foule colorée sur le rondeau des Indes galantes de Jean-Philippe Rameau. La seconde a joué des airs modernes.

Le Moyen-Âge et le jazz en fanfare : il y avait de quoi dédramatiser les batailles passées et rappeler que la plus belle des victoires est la paix. Tous ont pris la direction de l’église, pour le concert donné par Philippe Lefebvre, organiste de la cathédrale Notre-Dame de Paris. L’église était si bondée que des retardataires ont eu la permission de s’asseoir dans le chœur. J-L. P. (CLP)