0

Passage du Tour de France à Bouvines le 9 juillet 2014

Photos Michel Chopin

0

Le Tour de France, son peloton et sa caravane, madeleines de Proust des élus

PUBLIÉ LE 02/07/2014 - La Voix du Nord - CARINE BAUSIÈRELire l’article dans son intégralité sur le site de la Voix du 

Véritable madeleine de Proust, la Grande Boucle, qui traversera leurs communes mardi 8 et mercredi 9 juillet, les invite à ouvrir le grand livre des souvenirs. À commencer par Gérard Caudron, qui fêtera l’arrivée de l’étape Le Touquet – Lille devant le stade Pierre-Mauroy.

Gérard Caudron remettra un maillot à l’arrivée du Tour à Villeneuve-d’Ascq le 8 juillet. Le peloton empruntera les pavés de Paris-Roubaix le 9.

Gérard Caudron remettra un maillot à l’arrivée du Tour à Villeneuve-d’Ascq le 8 juillet. Le peloton empruntera les pavés de Paris-Roubaix le 9.

Grande fête populaire

Entre le Tour et le maire de Villeneuve-d’Ascq, c’est une longue histoire d’amour. « J’ai toujours aimé cette grande fête populaire, raconte-t-il. Quand j’étais gamin, je me passionnais pour les coureurs, j’avais des répliques miniatures en ferraille que je faisais courir dans le sable, sur la plage du Tréport où j’allais en vacances avec mes parents. J’avais déjà de petits carnets où je notais les pronostics, le parcours, les tableaux. Ça occupait une grande partie de mon mois de juillet. »

Des années plus tard, le premier édile a eu le privilège de vivre l’épreuve au cœur du peloton. Un rêve de gosse dont il garde un souvenir… mitigé. « En 2008, j’étais invité dans la voiture du directeur de l’équipe Cofidis sur l’étape entre Montélimar et le Mont Ventoux. L’affiche était alléchante mais en fait, je n’ai rien vu de la course, s’amuse-t-il. Le véhicule était toujours derrière les coureurs. J’ai cependant pu découvrir les coulisses, voir notre chauffeur manier le volant tout en donnant ses consignes, assurer le ravitaillement et contrôler l’écran télé à côté de lui. C’était très impressionnant de se faufiler entre les spectateurs qui s’écartent au dernier moment ! »

Mardi prochain, Gérard Caudron aura le privilège de monter sur le podium installé devant le stade Pierre-Mauroy pour remettre un maillot. La couleur n’est pas encore définie mais cela s’apparentera une nouvelle fois à toucher le rêve du bout des doigts. Les autres élus du secteur n’auront pas cette chance. Mais le lendemain, à Bouvines, Alain Bernard espère bien capter l’attention de Bernard Hinault, président du jury d’un concours culinaire qui doit élire la meilleure madeleine du Tour. Chicorée, cassonade, soupçon de genièvre : la recette gagnante pour dérider le Blaireau et écrire une ligne supplémentaire dans un album déjà riche des souvenirs ? CARINE BAUSIÈRE

0

Passage du Tour de France

Le 9 juillet 2014TOURFRANCE

Après un départ donné en Grande-Bretagne, les coureurs du Tour de France feront étape dans la région.

Ils en découdront sur les pavés de la Pévèle après avoir révisé leur histoire de France dans la plaine de Bouvines.

Le 9 juillet prochain en début d’après-midi, les coureurs du Tour de France traverseront Bouvines au cours de l’étape Ypres – Aremberg. Ils arriveront de Sainghin-en-Mélantois, traverseront la commune avant de filer vers Gruson et les premiers pavés d’une étape qui s’annonce spectaculaire. Ils feront le tour du champ de bataille et gagneront ensuite Templeuve via Cysoing. Ce clin d’œil souhaité à l’occasion des festivités de 2014,  donnera un formidable coup de projecteur médiatique à notre commune et à l’événement commémoré. Des animations spécifiques sont prévues à l’occasion de ce passage.

 

 

0

Le Tour de France 2014 passera bien à Villeneuve-d’Ascq et Bouvines !

Article La Voix du Nord PUBLIÉ LE 23/10/2013 Par CARINE BAUSIÈRE PHOTO MAX ROSEREAU

Alain Bernard, sous ses multiples casquettes d’ancien président des Amis de Paris-Roubaix, vice-président LMCU et organisateur en chef des festivités de Bouvines 2014, pouvait difficilement masquer sa «grande joie». Lui qui, avant l’été, était prêt à jeter l’éponge faute de financements suffisants, a levé la tête du guidon beaucoup plus confiant. «Nous allons pouvoir associer le passage du peloton à la commémoration de la bataille qui a fondé la France, se réjouit-il. La Petite Reine va saluer le roi et vice-versa, ce sera forcément très bien!» D’autant que, d’ici là, la plaine de Bouvines où a eu lieu la célèbre bataille de 1214 devrait enfin être classée.

De l’autre côté de la Pévèle, Luc Monnet, savoure lui aussi l’événement à sa juste valeur. Si la présidence de la nouvelle intercommunalité lui échappera très certainement en janvier prochain, c’est toujours en tant que conseiller général (et maire de Templeuve, s’il est réélu) qu’il pourra applaudir des deux mains le passage des coureurs sur les tape-culs chers à l’Enfer du Nord. «Les différents tronçons de pavés rénovés ces dernières années pour Paris-Roubaix seront empruntés durant cette étape, indique-t-il. C’est une sorte de reconnaissance d’ASO, l’organisateur du Tour, après tous les efforts accomplis par la communauté de communes du pays de Pévèle pour sanctuariser le parcours Paris-Roubaix. La CCPP a déboursé cette année quelque 260 000€ à cet effet.»

Son village sera en outre bien servi puisqu’en arrivant de Cysoing et Genech, les premiers coureurs se battront pour grappiller des points au sprint de bonification, rue de la Linière. «Ce sera vraiment une belle fête, assure-t-il. Nous allons organiser un grand pique-nique dans le parc du château en attendant la course. Et si le peloton ne passe pas devant le moulin, nous ferons en sorte qu’il soit bien visible à la télé!»

C’est cette dimension télévisuelle qui ravit également Gérard Caudron, à Villeneuve-d’Ascq, impatient de voir s’agiter des hélicoptères au-dessus du boulevard de Tournai le 8 juillet. «Pour les gens de ma génération, le Tour de France reste une grande fête populaire, avec de véritables héros de la route, explique-t-il. Les récentes affaires de dopage ne suffisent pas pour écorner ces souvenirs. La Grande Boucle reste la dernière grande épreuve festive sportive gratuite, c’est une très grande joie de la recevoir.»

Villeneuve-d’Ascq avait déjà accueilli un départ, rue des Fusillés, à la fin du siècle dernier. Cette fois, la dimension est beaucoup plus importante. «On parle beaucoup plus des arrivées d’étapes, pointe le maire villeneuvois. Nous aurons des images exceptionnelles du stade Pierre-Mauroy vu du ciel. C’est un élément important pour valoriser ce centre-ville du XXIe siècle que nous sommes en train de construire.»

Et tant pis si la chaussée de six mètres de large peut paraître un peu étroite pour une arrivée massive. «Je n’ai pas d’inquiétude, tranche l’élu. Je suppose que les organisateurs ont pris ces éléments en compte. Et de notre côté, nous avons maintenant l’habitude de gérer les accès et la sécurité autour du stade…»

0

EXCLUSIF Tour de France 2014: le stade Pierre-Mauroy peut-il enterrer les pavés?

Voix du NORD - PUBLIÉ LE 11/09/2013 - Par FREDERIC RETSIN ET LAURENT WATTIEZ

Le Tour passera dans la région, mais où ? PHOTO Max ROSEREAU

Le Tour passera dans la région, mais où ? PHOTO Max ROSEREAU

Après le foot et le rugby, le stade Pierre-Mauroy va s’offrir le vélo à l’occasion de la 101e édition du Tour de France qui s’élancera de Leeds (5 juillet 2014). Mais lever le secret du tracé du Tour de France, c’est un peu comme se coltiner les galeries de la grande pyramide. Pour trouver la sortie, autant répondre correctement aux énigmes vachardes du sphinx et occulter les pistes fumeuses lancées par l’organisateur (ASO) soucieux de préserver l’effet d’annonce au moment de la présentation officielle (mercredi 23 octobre).

Ainsi, l’organisation a longtemps exprimé son envie de pavés pour marquer son passage dans la région. En 2010, c’était un succès assuré entre Wanze à Wallers-Arenberg. Le dossier Bouvines 2014 et la proximité de la Pévèle permettaient de valider cette option séduisante pour le spectacle et la télé. Mais Christian Prudhomme et le directeur de course Jean-François Pescheux (qui cède le manche à Thierry Gouvenou à la fin de l’année) ont visiblement renoncé. Le dernier secteur (Gruson) est trop loin de l’arrivée.

Dans la métropole lilloise

Du coup, l’idée d’une étape (voire d’une traversée de la région) sans pavés fait son chemin. Selon de légères indiscrétions – tant le projet est verrouillé par Lille-Métropole et sa présidente –, le final traversera Lille, Mons-en-Baroeul et Villeneuve-d’Ascq (accès sur le boulevard de l’Ouest par le Fort de Mons). Pratique pour une étape courte et peu exigeante au lendemain du transfert de la caravane depuis l’Angleterre. Le départ de la côte pourra ainsi être retardé au début de l’après-midi.

Pour le reste, le Tour se posera encore dans le coin pendant deux jours puisque les réservations hôtelières sont effectuées du 8 au 10 juillet. Il faudra cependant traverser la frontière. Fort de ses entrées et d’un lobbying pressant, l’ancien Premier ministre belge Yves Leterme a obtenu le passage de la course à Ypres. La semaine dernière, la presse flamande a annoncé avec certitude la tenue d’un contre-la-montre par équipes (environ 30 km) qui s’achèvera devant la Halle aux draps après le passage de la porte de Menin (le 9). Elle a aussi parlé d’un départ depuis la métropole lilloise. Mais cette cinquième étape, celle des cimetières du Commonwealth et de la Première guerre mondiale, se disputera vraisemblablement dans sa totalité sur le territoire belge.

Aisne ou Champagne ?

Enfin, les coureurs prendront la direction de l’est le jeudi 10 juillet. Ils s’élanceront d’Ypres pour rejoindre l’Aisne ou la Champagne. C’est à cette occasion qu’ils traverseront Bouvines afin de célébrer les 800 ans de la victoire obtenue par Philippe Auguste devant la coalition anglo-germano-flamande. La Pévèle sera aussi sur le parcours. Avec ou sans pavés ?