18ème vitrail

Philippe-Auguste, après la bataille, passe une revue d’honneur.

Dans cette plaine qui a vu la grande lutte, le roi remercie ses vaillants compagnons d’armes.

Il passe devant le front des troupes, accompagné de Guérin, et à l’ombre de l’oriflamme.

Pour Philippe-Auguste, tous avaient été à la peine. Il est juste que tous soient à l’honneur: Guérin est fait chancelier de France; d’importants dédommagements sont accordés aux communes françaises dont les contingents ont le plus souffert.