12ème vitrail

Les charges furieuses de Saint-Pol coupent et dispersent la cavalerie flamande.

Sur l’aile droite, la lutte est encore plus acharnée qu’ailleurs.

La cavalerie flamande est si efficace que les Français ont de grandes difficultés à l’entamer.

C’est alors qu’une nouvelle tactique est élaborée ; les comtes de Saint-Pol, de Montmorency, de Beaumont, de Melun, accompagnés de chevaliers se constituent en pelotons indépendants.

Ces sections ont pour mission de pénétrer séparément à travers les rangs flamands puis de revenir sur leurs pas, culbutant tout sur leur passage.

Ils se reposent, puis recommencent avec la même ardeur.

Après trois heures de lutte, les Flamands enfin rompus se dispersent ou sont faits prisonniers.

Le vitrail représente le peloton du comte de Saint-Pol, le plus brillant et le plus valeureux de tous.